Debdou, le passé au cœur de l’avenir

DSC00908 (2)
Il y a un peu moins d’un an, le 22 février 2014, la ville de Debdou a vu débarquer dans ses rues une des délégations des plus importantes jamais rencontrées dans son histoire. Un conseiller du Roi Mohammed VI, plusieurs ministres, responsables, élus politiques et journalistes. L’objectif de cette visite était la signature d’une convention pour la création d’une maison de la culture. Ce projet de 15 millions de Dh est financé par l’agence de développement de l’oriental, le ministère de la culture et celui de l’intérieur.
«Debdou a été un espace de civilisation qui a su préserver sa diversité culturelle avec la présence d’un judaïsme éclairé, notant que le monde a besoin de ce message qui part de cette ville», avait souligné Azoulay, le conseiller de SM le Roi. Pour lui, il est impératif de préserver la diversité culturelle et la richesse du patrimoine historique et civilisationnel de la région de Debdou, insistant sur l’importance de veiller à la transmission de cet héritage aux générations montantes qui reste une responsabilité collective. Lire la suite

La ville de Debdou aura bientôt sa maison de la culture

SAMSUNG

«Debdou a été un espace de civilisation qui a su préserver sa diversité culturelle avec la présence d’un judaïsme éclairé, notant que le monde a besoin de ce message qui part de cette ville», a souligné Azoulay, conseiller de S.M. le Roi, a souligné vendredi à Debdou (Province de Taourirt), l’impératif de préserver la diversité culturelle et la richesse du patrimoine historique et civilisationnel de la région de Debdou, insistant sur l’importance de veiller à la transmission de cet héritage aux générations montantes qui reste une responsabilité collective.
S’exprimant en marge de la cérémonie de signature d’une convention de partenariat pour la création de la future Maison de la culture de Debdou, Azoulay a souligné que cette ville a toujours été un espace de civilisation qui a su préserver sa diversité culturelle avec notamment la présence d’un judaïsme éclairé, notant que le monde a besoin de ce message qui part de Debdou.
Alors que le monde d’aujourd’hui est marqué par la régression, le repli et la fracture, le Maroc s’affiche comme un espace de résistance à toutes ces manifestations et un espace de lumière au reste du monde, a-t-il dit.
A ses yeux, la singularité du modèle marocain se manifeste, non seulement au niveau du monde arabo-musulman, mais aussi par rapport à d’autres pays à travers le monde, d’autant plus que la Constitution de 2011 stipule que l’unité du Maroc, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo hassanie, s’est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen.
Pour sa part, le ministre de la Culture, Mohamed Amin Sbihi, a souligné que cette rencontre de Debdou constitue une occasion pour se représenter l’histoire de la région caractérisée par la coexistence et la cohabitation entre les Marocains de confession musulmane et juive, notant que cette coexistence qui a été une réalité quotidienne chez les Marocains depuis des siècles, est aujourd’hui une réalité protégée à travers la consécration dans la nouvelle Constitution de toutes les composantes de l’identité nationale.
«Cette réalité qui se renouvelle, nous impose de protéger et de valoriser les différents affluents du patrimoine et de la culture marocains, parmi lesquels le patrimoine juif est l’un des plus anciens», a signalé le ministre, relevant que les différentes régions du Royaume «sont riches de sites historiques et de bâtisses juives qui témoignent d’un passé glorieux dans lequel les marocains ont vécu leur pluralité avec beaucoup de créativité et de productivité sous l’égide des sultans du Maroc».
Après avoir mis en exergue l’importance des efforts de toutes les parties concernées dans la promotion du patrimoine culturel marocain avec ses différents affluents, Sbihi a affirmé la détermination du ministère d’œuvrer avec les autorités locales et les élus en vue de mettre en place d’autres projets qui concernent l’animation culturelle et artistique de la ville, ou encore la réhabilitation de son patrimoine civilisationnel.
La cérémonie de signature de cette convention entre les ministères de l’Intérieur et de la Culture, l’Agence de développement de la région de l’Oriental, la province de Taourirt et le Conseil municipal de Debdou, s’est déroulée en présence notamment du wali de la région de l’Oriental, Mohamed Mhidia, le directeur général de l’Agence de développement de l’Oriental, Mohamed Mbarki, le président de la région, Ali Belhaj, le gouverneur de la province de Taourirt, Maati Bekkali, ainsi que des élus et des chefs des services extérieurs.
Le budget alloué à ce projet s’élève à 15 millions de dirhams, réparti entre le ministère de l’Intérieur (6 MDH), l’Agence de développement de l’Oriental (6 MDH), et le ministère de la Culture qui prendra en charge l’équipement et la gestion du projet.
Source : http://www.lematin.ma