Le projet de festival  » Les Rendez-vous de l’Histoire  » de Debdou : Le passé au cœur de l’avenir

 

De quoi s’agit-il ?

Il s’agit d’organiser un festival culturel consacré à l’Histoire avec à chaque édition un thème particulier. Ce festival a été imaginé en s’inspirant de celui de la ville de Blois en France : Les Rendez-vous de l’Histoire.

Pour ce qui nous concerne, nos ambitions sont plus modestes, puisqu’il s’agit d’un festival d’une durée de trois jours ponctué d’animations, de conférences-débats, de films,  de musiques, d’expositions, d’ateliers et de visite de sites.

Lors de ce festival, seront invités des professeurs ou écrivains de renommée nationale ou internationale, spécialistes du thème abordé.

Des films choisis selon la thématique du festival seront projetés, ainsi que des expositions de livres et de photos.

Ce projet de festival est innovant dans le sens où il serait le seul dans notre royaume à ce jour consacré uniquement à l’Histoire.

La première édition du festival est programmée au printemps prochain (Date à préciser ultérieurement). le thème choisi est : Juifs et musulmans au Maroc à travers les siècles

Pourquoi un festival de l’Histoire à Debdou ?

Debdou est une ville chargée d’histoire et de symboles. Autrefois place forte du royaume et de la dynastie mérinide, elle a joué un rôle important dans l’édification du Maroc contemporain. Elle fut également une place de résistance acharnée face à l’occupation française, mais elle a été surtout et à tout jamais connue pour être une ville de coexistence pacifique pendant plusieurs siècles entre les musulmans et les juifs chassés d’Espagne.

Ce projet s’inscrit dans la continuité des actions et projets menés dans le cadre de l’initiative royale de SM le Roi Mohammed VI, par l’Etat marocain, les pouvoirs publics, les collectivités territoriales et régionales ainsi que l’Agence de Développement de l’Oriental et qui ont pour objectif commun d’œuvrer pour sortir la ville de Debdou de son isolement, sa marginalisation et sa torpeur économique et sociale.

Les associations à l’initiative de ce projet souhaitent que ce festival unique au Maroc  contribuera à :

  • Faire connaître Debdou comme point d’attraction touristique chargé d’histoire et de symboles et lutter ainsi contre l’enclavement et l’isolement de la cité.
  • Valoriser le patrimoine matériel immatériel de la ville, contribuant ainsi à faire prendre conscience aux habitants de la ville de son importance et la nécessité de le sauvegarder
  • Faire de Debdou un symbole en rappelant l’héritage civilisationnel de Debdou, lieu de coexistence inter-religieuse entre juifs et musulmans dans une période très marquée par les replis identitaires et religieux.

 

Par cette initiative innovante, nous ambitionnons de faire connaître la ville de Debdou des marocains et des étrangers afin de susciter l’intérêt pour la ville et son histoire singulière. Il s’inscrit dans le cadre des initiatives visant à encourager l’émergence d’un tourisme culturel et cultuel qui favorise un développement économique de la ville profitable à ses habitants.

 

Quelles retombées pour la ville de Debdou ?

 

Les objectifs de cette initiative sont de trois natures :

Une visée sociale :

L’organisation de ce festival inédit permet de créer une dynamique dans la ville qui aura des retombées économiques et sociales sur les habitants de la ville.

Ce projet permettra aux habitants de porter un regard davantage positif sur leur ville confrontée à plusieurs problèmes socio-économiques avec le sentiment d’un abandon et d’une marginalisation. Nous pensons qu’il est de nature à renforcer le lien social et un sentiment de fierté pour ses habitants.

Une visée historique et culturelle :

La création de ce festival contribuera à faire connaître et reconnaître la richesse historique de la ville de Debdou dont beaucoup de marocains et même des habitants de Debdou ignorent le passé glorieux.

Il s’agit de susciter l’intérêt pour l’Histoire en général et pour celle de Debdou en particulier.

Il s’inscrit dans la droite lignée des projets impulsés dans la ville dans le cadre de l’initiative royale de sa Majesté le Roi Mohammed VI.

Une visée économique :

Debdou est une cité qui possède un extraordinaire patrimoine historique, civilisationnel, architectural et environnemental. Debdou rassemble également toutes les qualités requises pour développer un tourisme rural, culturel et cultuel qui aura un impact sur la vie économique de la cité.

Ce festival unique au Maroc permet à la ville d’être connue partout ce qui permet de développer un tourisme de qualité  point essentiel pour le développement futur de Debdou.

A moyen et à long terme, ce projet a pour objectif :

– D’apporter une amélioration de la situation sociale et économique des populations les plus vulnérables de la ville de Debdou et qui souffrent de l’enclavement et de l’isolement de la ville.

– D’assoir une vraie politique de développement qui permet de sédentariser les populations sur place par des activités qui leurs procurent des revenus et des emplois durables.

 

Le thème de la première édition : un choix symbolique

Le thème de ce festival est une occasion de rappeler l’histoire de toute cette région de l’Oriental caractérisée par la coexistence et la cohabitation entre les Marocains de confession musulmane et juive.

Cette coexistence qui a été une réalité quotidienne chez les Marocains depuis des siècles, est aujourd’hui un fait protégé à travers la consécration dans la nouvelle Constitution de toutes les composantes de l’identité nationale. Celle-ci stipule que l’unité du Maroc, forgée par la convergence de ses composantes arabo-islamique, amazighe et saharo hassanie, s’est nourrie et enrichie de ses affluents africain, andalou, hébraïque et méditerranéen.

Debdou qui a accueilli les juifs espagnols chassés de l’Espagne Catholique à la fin du XIVème siècle est un exemple de la coexistence pacifique multiculturelle et inter-religieuse.

Cimetière juif antique de Debdou

Lors de sa visite à Debdou en février 2014, M. André Azoulay, Conseiller de SM. Le Roi a déclaré que  Debdou a été un espace de civilisation qui a su préserver sa diversité culturelle avec la présence d’un judaïsme éclairé, notant que le monde a besoin de ce message qui part de cette ville.

Debdou représente quelque part la singularité du Maroc qui a toujours su s’afficher comme un espace de tolérance et de dialogue interreligieux par rapport à d’autres pays du monde arabo-musulman.

Ce festival participe à l’impératif de préserver la diversité culturelle et la richesse du patrimoine historique et civilisationnel de la ville de Debdou et de la transmettre aux générations futures dans un monde aujourd’hui marqué par le repli et les crispations identitaires et religieuses.

 

Contacts

Monsieur Jamal Al Mohammadi, président de l’AKDES ( Association de la Kasbah pour le développement et l’Entraide Sociale) :

Tél. : 00 212 673 88 12 79

alkasbah.debdou@gmail.com

 

Monsieur Fath Allah Meziane, président de l’association des « Amis de Debdou » :

Tél. : 00 33 6 20 91 18 10 (France)  / 00 212 610 125 274  (Maroc)

amis@debdou.fr

www.debdou.fr

Page Facebook du festival

 

 

 

 

 

 

 

« Les Rendez-vous de l’Histoire de Debdou »


Après plusieurs mois de travail et de réflexion, nous avons le plaisir de vous annoncer que notre association l’AKDES : L’Association de la Kasbah pour le Développement et l’Entraide Sociale en partenariat avec l’association française  » Les Amis de Debdou » et en collaboration avec l’association Ibn Khaldoun de Debdou, travaille sur le projet d’un festival culturel consacré à l’histoire qui s’intitule  » Les Rendez-vous de l’Histoire ».

Ce projet a été imaginé sur le modèle de celui du festival du même nom de la ville de Blois en France.

Nous avons présenté ce projet à l’Ambassade de France dans le cadre de l’appel à projets PICSSA. Nous avons le plaisir et nous sommes heureux de vous annoncer que notre projet a été retenu et bénéficiera du soutien de l’Ambassade de France que nous tenons à remercier pour la confiance qu’elle nous a accordé en nous apportant son soutien.

Concrètement, il s’agit d’organiser un festival culturel annuel consacré à l’Histoire avec à chaque édition un thème particulier. Ce festival a été imaginé en s’inspirant de celui de la ville de Blois en France : Les rendez-vous de l’histoire.

Ce festival durera 3 jours qui seront ponctués d’animations, de conférences-débats, de films, de musiques, d’expositions, d’ateliers et de visite de sites.
Lors de ce festival, seront invités des professeurs ou écrivains de renommée nationale et internationale, spécialistes du thème abordé.

Des films choisis selon la thématique du festival seront projetés, ainsi que des expositions de livres et de photos.
Ce projet de festival est innovant dans le sens où il serait le seul dans notre royaume à ce jour consacré uniquement à l’Histoire.

La première édition de ce festival aura lieu au printemps prochain avec comme thème : « Juifs et musulmans au Maroc à travers les siècles, l’exemple de Debdou ».

Ce thème a été choisi pour rendre hommage à cette cité au passé riche et glorieux où juifs et musulmans arabes ont vécu ensemble pendant des siècles.

Par ce projet innovant, nous avons l’ambition de faire connaître notre ville afin que son exemple soit connu et serve de message au monde d’aujourd’hui marqué par le repli religieux et identitaire.

Cette action s’inscrit dans une démarche globale qui vise à exploiter les potentialités de la ville (patrimoine, histoire, site et paysages) pour susciter l’intérêt pour notre ville dont les habitants et particulièrement les jeunes, souffrent de précarité, de marginalisation et d’exclusion. Ceci afin de créer les conditions d’un développement économique basé sur le tourisme cultuel, culturel et rural.
.
Nous appelons toutes les forces vives de Debdou, représentants de la ville, autorités et institutions locales, départementales et régionales ainsi que la société civile à se joindre à nous pour réussir ce défi pour notre chère ville. Nous souhaitons que cette importante manifestation culturelle soit l’occasion de nous réunir tous pour travailler ensemble dans l’intérêt de notre belle cité de Debdou.
Merci à vous tous et au travail…

Page Facebook  » Les Rendez-vous de l’Histoire de Debdou »

Communiqué de l’association des « Amis de Debdou » Il est urgent d’intervenir pour sauver le patrimoine architectural de Debdou

Les derniers épisodes de l’émission Amouddou TV intitulée à juste titre « Les Trésors de Debdou », que nous remercions et dont nous saluons la qualité et le professionnalisme, ont montré à ceux qui n’étaient pas encore convaincus, la splendeur, la beauté du patrimoine architectural de Debdou mais aussi sa fragilité et sa vulnérabilité avec les effets du temps et des hommes.

Nous espérons que tous ceux qui ont regardé et aimé cette émission, ont pris conscience de l’importance du patrimoine architectural et culturel de Debdou.

Les monuments historiques de Debdou constituent un modèle de la beauté de l’art architectural marocain dans lequel se sont distingués les habitants  de Debdou à travers les siècles. Ces monuments et leurs fondations demeurent un témoignage indélébile de l’ingéniosité architecturale marocaine, sa maîtrise et son raffinement  dans les domaines de la construction, de l’embellissement et de la décoration.

Malheureusement, aujourd’hui l’état très dégradé de ce patrimoine architectural (Le Mellah juif de Debdou, la Kasba des Mérinides, les Koubba, Le cimetière musulman de la Kasba, la mosquée de la kasba, le quartier administratif français, etc.) nous alerte sur la nécessité et l’urgence d’une prise de conscience  et d’une intervention rapide visant la réhabilitation et la sauvegarde de ce patrimoine témoin du passé très riche de la ville de Debdou. Certains de ces monuments menacent de s’effondrer d’un jour à l’autre. Il est urgent de sauver encore ce qui peut l’être, car demain ça sera trop tard.

   

Parce que nous aimons Debdou et ses habitants, nous sollicitons toutes les parties concernées (Etat, Ministères, collectivités territoriales, Agences gouvernementales et acteurs de la société civile de Debdou) d’agir rapidement dans le cadre de la concertation constructive afin de définir une vraie de feuille de route pour sauver ce patrimoine menacé pas seulement parce qu’il est le témoin de l’histoire riche de notre Royaume, mais parce que sa sauvegarde et sa valorisation sont un investissement pour l’avenir  de Dedbou qui possède toutes les qualités pour développer un tourisme de qualité reposant sur son patrimoine architectural, culturel, cultuel et ses sites naturels.

Nous croyons et avons la ferme conviction que Debdou a toutes les qualités pour devenir un pôle d’attraction touristique phare dans la région de l’Oriental, seule voie pour un développement économique et social dont les habitants de cette ville ont tant besoin.

Pour cela, notre association « Les Amis de Debdou » soutient l’initiative et l’appel de notre partenaire et amie  « L’association de la Kasbah pour le développement et l’entraide sociale ». Nous appelons tous les citoyens et les acteurs associatifs à signer cet appel pour soutenir et appuyer toutes démarches et les projets qui visent la sauvegarde et la valorisation du patrimoine de Debdou.

 

Les « Amis de Debdou »

 

« Les trésors de Debdou »

« Les trésors de Debdou » diffusé hier dimanche par Aloula. Une très belle émission (en arable, malheureusement non sous-titrée en français) qui rend hommage à Debdou la magnifique et que j’espère permettra à tout le monde de prendre conscience de l’importance et de la richesse historique, culturelle et naturelle de ce site afin que tous les efforts soient conjugués pour sauvegarder et valoriser ce patrimoine.

Des remerciements particuliers à l’équipe d’Amouddou tv, au professeur Noureddine Dkhissi  et à tous ceux qui ont participé et contribué à cette émission.

Une pensée toute émue pour le poète et artiste de Debdou, le regretté Hammada Ghomriche qui a participé au tournage (le chanteur du mawal qu’on entend dans le film), mort subitement avant la diffusion de l’émission).

Pour voir le film dans son intégralité : Les trésors de Debdou

Projet « Maison des Associations de Debdou » dédiée à la Mémoire par « Les Amis de Debdou »

Le bureau de l’association des Amis de Debdou a décidé dans sa réunion du 12 mars 2017, le lancement de projet de réhabilitation d’une des maison les plus célèbres du Mellah de Debdou. Il s’agit de la maison au balcon andalou connue également sous le nom Dar Marciano. Cette maison est emblématique du quartier du Mellah et du passé juif de la ville du temps de sa splendeur. Par son architecture arabo-andalouse, elle symbolise les origines andalouses des juifs de Debdou que certains d’entre eux appelaient la petite Séville de l’Afrique du Nord. Elle représente à bien des égards le trait d’union entre Debdou et l’Andalousie.

Aujourd’hui, cette maison est en ruines et les murs qui restent encore debout menacent de s’effondrer. Pour éviter la disparition de ce monument du Mellah de Debdou, nous avons décider d’œuvrer pour sa réhabilitation.

Ce projet se fera en 3 étapes :

– L’acquisition de la « Maison des Marciano »

– L’élaboration du Projet Maison des associations avec les acteurs locaux, collectivités et pouvoirs publics.

– La recherche des financements pour les travaux de réhabilitation et le fonctionnement de la Maison des associations

 

Notre initiative reste un projet ouvert à toutes les propositions constructives qui vont dans le sens des objectifs visés.

– L’acquisition de la « Maison des Marciano »

 

La première étape consiste à acquérir le bien actuellement en vente. Pour réaliser cette opération, nous allons lancer une grande collecte de dons. Le but étant de réunir la somme nécessaire à l’achat de cette maison afin de la protéger de toute destruction.

Cette étape nous semble indispensable et urgente car elle conditionne la suite du projet.

La lancement de cette opération de collecte de dons se fera officiellement le 13 mai 2017 au cours de la deuxième édition de la soirée annuelle « Couscous de la Solidarité » organisée par l’association des « Amis de Debdou » dans la ville de Saint Pierre Des Corps à côté de Tours, en France.

Parallèlement, nous lançons une opération de communication et de collecte des dons via les réseaux sociaux.


L’élaboration du Projet Maison des associations avec les acteurs locaux, collectivités et pouvoirs publics.

 

La deuxième étape consiste à élaborer un projet sur la finalité sociale de cette maison, en lien avec toutes les composantes de la société civile de Debdou, les autorités locales, les représentants de l’Etat, la Région, ainsi que l’Agence de développement de l’Oriental.

Le bureau des Amis de Debdou a émis le vœu de dédier cette maison, une fois sa réhabilitation terminée, aux associations locales en reconnaissance de leur dynamisme et de leurs efforts pour faire connaître la ville de Debdou et contribuer à son développement. Il s’agit de créer à cet endroit une Maison des Associations de Debdou qui sera gérée par un collectif d’associations dont la forme juridique restera à définir.

Nos échanges avec certains acteurs locaux de la ville nous ont conduits à faire les propositions suivantes.

Nous souhaitons que cette Maison des Associations de Debdou soit :

– Un lieu dédié à la Mémoire où seront regroupés archives et documents historiques de la ville de Debdou.

– Un local partagé pour les réunions et les activités des associations de la ville

– Un lieu de valorisation du patrimoine de Debdou par la création d’un point d’information touristique

– Une vitrine du savoir-faire ancestral de Debdou, folklore artistique, métiers anciens comme le tissage, art culinaire,   artisanat et produits locaux (huile d’olive, miel, herbes aromatiques, etc.)

 

Les objectifs du projet de création d’une Maison de la Mémoire de Debdou :

Une visée sociale :

En contribuant à sauvegarder le patrimoine architectural du Mellah et en le valorisant, nous espérons créer une dynamique dans ce quartier pauvre de la ville de Debdou, pour qu’il redevienne à nouveau comme il était dans le passé : un pôle d’attraction de la ville.

Ce projet permettra aux habitants de porter un regard davantage positif sur ce quartier où se concentre une majorité des problèmes socio-économiques de la ville de Debdou. La création de cette Maison au cœur de la ville historique sera un moyen de renforcer les échanges et le lien social entre ses habitants.

 

Une visée historique et culturelle :

La création de ce lieu permettra de rapatrier et de regrouper à Debdou, dans un seul lieu, toutes les archives relatives à l’histoire et au patrimoine de la ville, ce qui dispensera tous les chercheurs ou étudiants des déplacements parfois très coûteux au centre national des archives, du Maroc.

Il s’agit également de faire connaître et reconnaître la richesse historique de la ville de Debdou dont beaucoup de marocains et même habitants de Debdou ignorent le passé glorieux.

Ce lieu aura ainsi pour vocation d’encourager l’intérêt pour l’Histoire en général et pour celle de Debdou en particulier. Il s’agit donc d’offrir à tous ceux qui le souhaitent un espace d’études et d’animations dédié aux recherches sur l’identité historique de Debdou.

Une visée économique :

Debdou est une cité qui possède un extraordinaire patrimoine historique, civilisationnel, architectural et environnemental. Debdou rassemble également toutes les qualités requises pour développer un tourisme rural, culturel et cultuel qui aura un impact sur la vie économique de la cité.

La création de cette maison de la Mémoire proposant un point d’information touristique et une exposition de son savoir-faire artisanal et des produits de terroir vise à encourager un tourisme de qualité : point essentiel pour le développement futur de Debdou.

 

Financement et travaux de réhabilitation de la Maison des Associations

Une fois le projet élaboré et clairement défini, nous lancerons un concours auprès des élèves de l’école d’architecture pour la réalisation des plans d’aménagement futur de la Maison de la Mémoire respectant son architecture ancienne et les normes en vigueur dans ce quartier historique.

 

Un plan de financement sera élaboré. Il comprendra deux parties :

– Les travaux de réhabilitation

– Le budget de fonctionnement de la Maison des Associations pour assurer la pérennité du projet

Il s’agit de l’étape la plus importante du projet. Elle appelle à l’implication de tous les acteurs :  société civile, collectivités locales et territoriales, représentants des pouvoirs publics, opérateurs publics, représentants de la communauté juive au Maroc et de la diaspora à l’étranger.

Ce projet ne peut aboutir sans leur mobilisation à tous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Debdou célèbre la mémoire de la résistance

 

Vendredi 6 janvier, l’association Ibn Khaldoun a organisé en association avec le haut commissariat des anciens combattants et membres de l’armée de libération et le gouverneur de la province de Taourirt une manifestation en souvenir du 105ème anniversaire des batailles de Alouana et B’ni Raïss quand les résistants marocains habitants de Debdou et de sa vallée ont infligé de lourdes pertes à l’armée d’occupation française qui essayait de progresser dans la région de l’oriental marocain.

Cette célébration s’inscrit dans le cadre des festivités et des commémorations de la déclaration de l’indépendance, mais également pour faire connaître aux générations d’aujourd’hui une partie de la glorieuse histoire de la ville de Debdou que beaucoup de marocains de même qu’une partie des habitants de la ville ignorent aujourd’hui.

Cette célébration s’est faite en présence de Monsieur Mostapha El ktiri, haut commissaire aux anciens combattants et membres de l’armée de libération, de Monsieur le Gouverneur de la Province de Taourirt, des représentants des autorités locales et des membres des associations de Debdou.

Au cours de cette journée, une conférence a été organisée avec différentes interventions sur la place de Debdou dans la résistance à l’occupation française et sur l’importance de transmettre cet héritage aux générations futures comme l’a précisé Monsieur Noureddine Dkhissi Président de l’association Ibn Khaldoun.

 

La journée a également été marquée par une exposition de 54 documents historiques assez rares qui retracent différents aspects de la résistance des Debdoubis à l’armée française.

Trésors de l’Oriental marocain : La grotte des Pigeons de Tafouralt

 

Tafouralt : La grotte des Pigeons, mine d’or pour les archéologues

Article de Zaïnab Aboulfaraj, publié sur le site Yabiladi.com

tafoughalt-627537138d36aa5b2647231ee0c0782b_thumb_565

La semaine dernière, Yabiladi lançait une série d’articles sur les monuments naturels qui pullulent au Maroc. La nature fait parfois des merveilles ; après les grottes d’Hercules, nous partons vers l’est pour découvrir la grotte des Pigeons (ou grotte de Tafouralt) dans la province de Berkane.

tafoughalt-92a7220e-0cbb-428f-bc4d-5fb2c2b49e09-3803-0000050bd184785b_tmp

Les amateurs de tourisme de montagne apprécieront très certainement les monts des Beni Snassen, la vallée de Zegzel, son oued éponyme et le fameux village de Tafouralt. A seulement 2 kilomètres à l’est de ce village rustique, se trouve la grotte des Pigeons avec sa galerie de 55 mètres de profondeur, et une entrée en forme d’arche. Elle tire son appelation par la présence de nombreux pigeons qui s’y réfugient.

La grotte des Pigeons est désormais un site classé à l’échelle nationale. Il est même en lice pour intégrer le patrimoine mondial de l’UNESCO, le dossier ayant été déposé en juillet 1995.

Des objets de 82 500 ans

Pour les férus d’archéologie, le site est une véritable mine d’or témoignant de l’histoire de l’humanité. La grotte a été signalée pour la première fois en 1908. Selon l’association « Nature et Patrimoine », elle a livré 180 squelettes d’hommes préhistoriques et de nombreux outils lithiques variés.

tafoughalt-d82c8f0d742d2bc8f29646011614c99b

L’Institut national des sciences archéologiques et du patrimoine (INSAP), accompagné d’une équipe maroco-anglaise, y a effectué des fouilles à partir de 2003. En 2007, l’équipe menée par Abdeljalil Bouzougar, enseignant-chercheur à l’INSAP, a découvert des objets de parure qui figurent parmi les plus anciens au monde. Différentes méthodes de datation ont été utilisées, et le résultat est sans appel : ces objets ont environ 82 500 ans d’âge. Ces recherches ont permis de confirmer « l’importance de la grotte des Pigeons au niveau international », avait confié Mohamed Boutchich, président de « Nature et Patrimoine », à Yabiladi. Les parures font de la grotte des Pigeons un passage naturel pour une meilleure compréhension de l’humanité.

Des squelettes ont également été exhumés de la nécropole dans la grotte. L’un d’entre eux présentait des traces de trépanation, considérée comme l’opération chirurgicale la plus ancienne au monde, selon les spécialistes. Les radiographies ont mis en lumière un processus de cicatrisation, ce qui indique que le patient avait survécu à l’opération.

Des coquillages perforés datant de 100 000 ans

En 2010, des recherches réalisées par des scientifiques ont abouti à la découverte de sépultures de sept bébés de 12 000 ans et de coquillages perforés datant de 100 000 ans. Les bébés étaient dans des blocs de calcaire de couleur bleue recouverts d’ocre rouge, toujours visibles sur les ossements, écrit Aujourd’hui le Maroc.

Les enfants auraient eu une place très importante dans la vie des Ibéromaurusiens, population paléolithique supérieure en Afrique du Nord, qui existaient il y a plus de 12 000 ans, raconte Abdeljalil Bouzougga, directeur des fouilles de la grotte des Pigeons.

« Ils étaient inhumés en position assise ou légèrement fléchie. Contrairement au sépultures des adultes, celles des bébés n’étaient jamais perturbées pour faire place à d’autres enterrements. »

http://www.yabiladi.com/articles/details/49114/tafouralt-grotte-pigeons-mine-d-or.html

 

Debdou accueillera en 2017 la 3ème édition du festival de l’association « Art Rimal »

 

C’est avec une grande joie que notre association « Les Amis de Debdou » a appris que Art Rimal a choisi Debdou pour la 3 édition de son festival annuel en 2017.

Notre association se mobilisera pour que cette édition sera une vraie réussite.

maxresdefault

Art Rimal (Rimal veut dire sable en arabe) est une association de l’Oriental marocain qui oeuvre pour la  promotion des arts auprès du public de l’Oriental, sous toutes ses formes. Depuis sa création, elle organise tous les ans un festival artistique dans une ville de la région de Oujda. L’objectif est d’encourager les échanges artistiques et culturels au niveau national et international, en invitant et en faisant rencontrer des artistes de différents pays qui échangent et transmettent leurs savoirs artistiques à travers des arts comme la sculpture de sable, la peinture, la construction, la performance, l’art vidéo et le dessin à base d’eau et d’huile.
« Quand l’art interroge l’identité africaine du Maroc » : c’était le slogan de la deuxième édition d’Art Rimal. L’association Orient’Art l’a choisi en tant que thème central ou grand titre en harmonie avec la profondeur de réflexion de ses cadres. L’Afrique a été choisie eu égard à la spéciale position qu’occupe la région orientale parmi les régions du pays en considérant son histoire, sa géographie et sa situation stratégique qui relie le nord et le sud, et en tant que point de passage depuis la nuit des temps pour les africains sub-sahariens ; c’est une région de branches et de sédiments sans rival.

Voici un document audiovisuel qui montre la richesse des activités de cette association :

 

 

 

Appel de soutiens pour la création d’une Maison des Archives Historiques à Debdou

Communiqué de l’association  » Les Amis de Debdou » :

Logo association les amis de Debdou

Dans le cadre de notre partenariat avec l’association Ibn Khaldoun, les « Amis de Debdou » avec le soutien de l’association des « Compagnons bâtisseurs » lancent une grande campagne de souscription de dons pour le financement du projet de création de  » La Maison des Archives Historiques de Debdou ».

Le projet se déroulera en 3 étapes :

– Recherche de financement pour ce projet

– Acquisition d’une vieille maison à restaurer dans le quartier historique de Debdou

– Réalisation des travaux de restauration par la mise en place d’un chantier international organisé par les Compagnons bâtisseurs.

Nous espérons concrétiser ce projet au cours de l’été 2017.

Debdou évacuation des blessés

Toutes les personnes qui souhaitent participer ou contribuer à la réussite de ce projet sont invités à prendre contact avec notre association « Les Amis de Debdou » en France en écrivant à : amis@debdou.fr ou bien contacter au Maroc notre partenaire local à Debdou « L’association Ibn Khaldoun ».

Nous vous tiendrons au courant au fur et à mesure de l’évolution de ce projet.

Merci à vous tous pour votre participation.

Le bureau des « Amis de Debdou »

 

 

14633021_338014159879667_1101536211193509329_n

 

L’association Ibn Khaldoun

L’association Ibn Khaldoun pour les recherches et les études en Sciences Humaines et Sociales et la protection du Patrimoine historique et environnemental de la ville de Debdou.

Il s’agit d’une association culturelle à but non lucratif, dont le siège est à Debdou, ville historique de l’oriental marocain.

L’association a été fondée en 2014 par un groupe de professeurs, cadres et universitaires désireux de travailler ensemble à faire connaître l’identité historique de la ville de Debdou et à protéger son patrimoine historique en initiant, en développant et en encourageant toutes les initiatives, projets ou études concernant le patrimoine de Debdou.

Pour la réalisation de ses projets, l’association Ibn Khaldoun travaille dans une relation de partenariat avec toutes les associations, les collectivités et les organisations gouvernementales et non gouvernementales.

Le bureau de l’association est composé de 7 membres élus pour une durée de 4 ans. Actuellement elle est présidée par Monsieur Nouredinne Dkhissi.

Depuis sa création, l’association Ibn Khladoun a organisé plusieurs actions et manifestations. Parmi les plus importantes, on peut citer :

– Une conférence scientifique sur le patrimoine architectural de Debdou

– Une conférence à destination des élèves de Debdou sur le patrimoine environnemental de Debdou

-Une journée dédiée au patrimoine linguistique

-Une journée  sur le patrimoine culinaire de la ville de Debdou avec l’organisation d’une grande randonnée parcourant les principaux sites historiques de Debdou

– Journées de sensibilisation sur la protection du patrimoine historique et de l’environnement.

 

 

Objectifs du projet de création d’une maison des archives historiques à Debdou

Ce projet a plusieurs visées :

Une visée sociale : La création de cette maison permettra l’embauche de 3 personnes dans une ville souffrant du chômage à grande échelle. (Un poste de responsable, un archiviste et une personne chargée de l’entretien).

La création de ce centre permettra de rapatrier et de regrouper à Debdou, dans un seul lieu, toutes les archives relatives à l’histoire et au patrimoine de la ville, ce qui dispensera tous les chercheurs ou étudiants des déplacements parfois très couteux au centre national des archives du Maroc.

Le centre sera équipé d’une salle multimédia permettant la consultation ou l’impression de documents historique.

Il s’agit également de créer un espace culturel au coeur de la cité de Debdou qui permet les échanges et renforce le lien social entre ses habitants.

Visée historique :

Ce centre permettra de faire connaître et reconnaitre la richesse historique de la ville de Debdou dont beaucoup de marocains et même d’habitants de Debdou ignorent le passé glorieux de leur cité. L’association Ibn Khladoun œuvre à la sauvegarde de tous les documents historiques qui témoignent du passé de la ville.

Visée économique :

Debdou est une cité historique qui possède un extraordinaire patrimoine historique, civilisationnel, architectural et environnemental. Debdou a toute les qualités pour développer un tourisme vert, culturel et cultuel qui aura un impact sur la vie économique de la cité. L’association Ibn Khaldoun espère que la création de cette maison des archives contribuera à développer un tourisme de qualité à Debdou qui s’intéresse à l’ahistoire de cette ville et à sa population.

Visée culturelle :

L’association Ibn Khaldoun cherche par la création de ce centre des archives à susciter et à encourager l’intérêt et les vocations concernant l’histoire en général et de celle de Debdou en particulier. Il s’agit donc d’offrir à tous ceux qui le souhaitent un espace d’études et d’animations dédié à aux recherches sur l’identité historique de Debdou.

 

 

 

Un film sur les juifs de Debdou

Habitants de DebdouIl était une fois des juifs et des musulmans qui vivaient paisiblement dans une ville qui s’appelle Debdou…

DebdouDebdou est une des rares villes du monde arabo-musulman qui selon beaucoup d’historiens avait abrité une population dont la majorité était juive. Pendant plusieurs siècles les deux populations arabes et juives ont  vécu harmonieusement, jusqu’au milieu du siècle dernier. Petit à petit, la ville s’est vidé de ses juifs. les derniers juifs ont quitté Debdou dans les années 1980.

C’est cette histoire que raconte le film de notre ami Abdel Benzaïr. Il travaille actuellement sur ce projet de film et cherche un producteur ou des mécènes qui souhaitent financer ce beau projet qui raconte la coexistence des communautés musulmanes et juives dans cette magnifique cité de Debdou.  Si vous êtes intéressés ou si vous souhaitez plus d’informations sur ce projet, vous pouvez contacter le réalisateur via le site : contact@debdou.fr

Merci beaucoup pour votre contribution. voici le message d’Abdel Benzaïr :

https://www.facebook.com/abdel.benzair.5/videos/1054333764609930/

 » Projeté à ROUEN et à PARIS pendant le festival « Regards sur le Cinéma du Monde « , j’ai réalisé et autofinancé en 2015 un court métrage intitulé  » Les juifs de l’Oriental « .

Ce court métrage m’a servi de repérage car j’aimerai développer ce sujet pour qu’il devienne un long métrage.
Pour ce faire, je recherche des mécènes, un producteur ou une coproduction afin de pouvoir réaliser ce projet car je n’ai plus la possibilité d’autofinancer le projet.
Si les conditions deviennent favorables, le tournage de ce long métrage pourrait s’effectuer dans divers lieux et pourquoi pas dans plusieurs pays « . ( si le budget est suffisamment important ).

Ci-joint quelques séquences sur DEBDOU prisent pendant le tournage de mon documentaire  » Les juifs de l’Oriental  »