Les rendez-vous de l’Histoire de Debdou

 

 

 

Appel à contribution et à participation aux conférences

 

Festival « Les Rendez-vous de l’Histoire de Debdou »

Juifs et Musulmans du Maroc à travers les siècles

2,3 et 4 septembre 2018

 

Pourquoi un festival sur l’Histoire à Debdou ?

On ne peut évoquer Debdou, petite ville de l’Oriental marocain sans être troublé par l’extraordinaire décalage entre l’histoire très riche de cette ville, ce qu’elle fut et ce que Debdou est devenue aujourd’hui : ville oubliée, marginalisée et sous-développée,  souffrant du manque d’infrastructures, de chômage et de pauvreté, alors que paradoxalement son patrimoine architectural, culturel, cultuel, ainsi que son site géographie magnifique aurait pu faire de Debdou l’un des sites les plus importants du Maroc sur notamment le plan touristique.

L’association de la Kasbah pour le développement et l’Entraide Sociale de Debdou (AKDES), en partenariat avec l’association des « Amis de Debdou » basée en France, organisent à Debdou un festival, qui est peut-être le premier dans son genre au Maroc, consacré à l’Histoire appelé : Les Rendez-vous de l’Histoire de Debdou, imaginé sur le modèle de celui de la ville française de Blois.

Ce festival aura lieu les 2, 3 et 4 septembre 2018 à Debdou, ville historique du Maroc, ancien Emirat au passé riche et dont les vestiges historiques en témoignent encore. Debdou a été une place forte de la dynastie mérinide et un refuge pour les  juifs chassés de l’Espagne catholique et dont la source Aïn Sbylia (Source de Séville) qui coule toujours témoigne de ce lien éternel entre Maroc et Andalousie, entre Orient et Occident.

Debdou, dont Charles De Foucaud, premier européen à la découvrir et dont il fit une description très précise dans ‘Reconnaissance du Maroc »,  a été aussi une terre de résistance acharnée contre la campagne de « pacification française » dans l’est marocain. les batailles héroïques sur les terres de Alouana et de Bni Raïs restent encore dans les mémoires des habitants de Debdou.

 

Le festival des ‘Rendez-vous de l’Histoire » est né de l’idée selon laquelle, on ne peut séparer, ni opposer culture et développement. ce n’est pas un hasard, si les régions les moins développées du Royaume sont celles aussi où l’accès à une véritable culture est difficile voire impossible.

Ce projet est ambitieux car il ne vise ni plus ni moins que de sortir Debdou de son isolement en lui ouvrant le chemin vers de véritables projets de développement qui auront un impact réel sur la situation socioéconomique des habitants de la ville et de ses environs, afin que Debdou retrouve un peu de sa grandeur d’antan.

Nous avons choisi comme thème de la première édition celui de la coexistence judéo-musulmane  au Maroc. Le choix de ce thème de l’édition est à la fois audacieux et symbolique. Audacieux, car nous n’ignorons rien du contexte national et international marqué par des crispations identitaires, religieuses et la persistance de la question palestinienne. Symbolique, car il rend hommage à ce que Debdou a été pendant plusieurs siècles : terre de coexistence judéo-musulmane et carrefour d’échange culturel et commercial entre le sud et le nord, l’est et l’ouest. Debdou, ville enclavée et entourée de montagne a toujours été une terre d’ouverture vers l’autre. C’est aussi vers quoi ce festival est tourné et sur quoi il a été imaginé. Tolérance, respect et solidarité sont les valeurs qui guident notre démarche.

Ce festival durera trois jours. nous voulons qu’il soit riche de tout ce qui symbolise la coexistence judéo-musulmane, que ce soit au niveau des conférences scientifiques qui aborderont l’histoire commune des juifs et des musulmans dans toutes sa complexité et ses dimensions : sociales, culturelles et politiques.

Il est clair que tout ne pourra pas être évoqué lors de ces trois journées. Aussi, nous avons décidé que tous les travaux proposés et sélectionnés feront l’objet à la fin du festival, d’une édition sous la forme d’un ouvrage collectif,  qui constituera un document de référence pour tous ceux qui s’intéressent à ce sujet.

 

 

Invitation à participation et à contribution

L’histoire des juifs au Maroc est très ancienne et fut nourrie par diverses vagues de réfugiés à la suite des vicissitudes et persécutions dont ont été victimes les juifs au cours de l’histoire.

La présence juive au Maroc est attestée dès le IIe siècle av. J.-C., notamment à Volubilis à l’époque romaine, et y reste présente jusqu’au VIIe siècle apr. J.-C., renforcée par l’arrivée de migrants juifs d’Espagne ayant fui les persécutions wisigothes du VIIe siècle. Avec l’arrivée de l’islam, la population juive passe sous la domination musulmane et se voit imposer le statut de dhimmis. La population juive dite tochavim du Maroc connaît des variations démographiques et politiques jusqu’à être renforcée à nouveau par l’arrivée de migrants juifs de la péninsule Ibérique, forcés de quitter les royaumes d’Espagne et du Portugal durant la Reconquista ; ce sont les megorachim.

Si la communauté juive s’est trouvée forte de plusieurs centaines de milliers d’individus jusqu’au XXe siècle, elle s’y est réduite pour compter actuellement 2500[1].

 

Il est très difficile d’évoquer la coexistence et les relations entre Juifs et Musulmans au Maroc, sans évoquer ses moments de tension et ses moments de paix. La complexité de ces relations n’est pas simplement liée à la création de l’état sioniste en terre de Palestine. Si les guerres israélo-arabes de 1948 et de 1967 ont précipité le départ des dizaines de milliers de juifs marocains vers l’Europe, les Amériques ou Israël, il n’en demeure pas moins qu’un lien d’attachement assez singulier continue encore d’exister entre cette diaspora juive et son pays natal le Maroc.

Debdou est un exemple bien particulier de la complexité des relations judéo-musulmanes. Les derniers juifs de Debdou ont quitté la ville à la fin des années 1980. Des dizaines de juifs, dont les Marciano et les Cohen viennent tous les ans visiter leur ville d’origine et se recueillir dans leurs cimetières, leurs synagogues ou pour découvrir leurs habitations au Mellah.

On dit que Debdou est une ville juive sans les juifs. Il est vrai que six siècles de présence juive à Debdou ont marqué cette ville à tout jamais. La mémoire collective est riche d’histoires et d’anecdote qui racontent cette cohabitation. Les plus jeunes n’ont pas connu les juifs à Debdou, mais se sont habitués à les voir en touristes déambulés dans les rues du Mellah. Pour les anciens, les juifs étaient leurs voisins, amis ou avec qui ils faisaient des affaires. Certains regrettent leurs départs de la ville, d’autres espèrent un retour qui ferait revivre Debdou.

Au delà de la nostalgie de la belle époque et de l’émotion des retrouvailles entre anciens et nouveaux, une analyse rationnelle et objective de cette période de coexistence s’impose. Au delà du cas de Debdou. le passé commun et l’héritage juif interrogent l’identité marocaine d’aujourd’hui.

A partir de ces quelques éléments, les trois grandes conférences scientifiques qui auront lieu pendant ces 3 journées de festival s’articuleront autour des axes suivants :

  • Approche historique de la présence juive au Maroc en général et à Debdou en particulier
  • Une étude du modèle marocain de coexistence des religions, avec une étude particulière de la coexistence judéo-musulmane à Debdou
  • Approche socioculturelle de la vie des juifs de Debdou, à travers les rites et les traditions
  • L’habitat juif du Mellah, approche urbaine, sociale et politique.
  • la musique populaire, habits traditionnels et patrimoine culinaire: une culture et un art de vivre commun ?
  • Étude d’archives et de documents historiques.

 

 

 

 

Organisation du festival :

le festival se déroulera sur trois journées du dimanche 2 septembre au mardi 4 septembre 2018.

Une grande conférence sera organisée chaque jour.

Des ateliers, des expositions de photos, de livres et d’habits traditionnels

Projection de deux films

Deux soirées musicales

Visites de sites

 

Participation et contributions :

Les professeurs et chercheurs souhaitant participer au festival sont priés de nous adresser avant fin juillet 2018 les contenus de leurs participations ou des propositions éventuelles.

Des invitations seront adressés aux participants et intervenants début aout 2018.

Tous les frais de déplacements, de repas et d’hébergement sont pris en charge par l’organisation du festival

 

Pour tout contact :

Docteur Mohammed Hamas : med.hamas61@gmail.com   00 212 6 61 96 87 38

Docteur Rachid Boughaleb :  raboughaleb@gmail.com  00 212 6 70 53 19 13

Fath Allah Meziane : fathallah.meziane@gmail.com  Fr : 00 33 6 20 91 18 10 ou

Maroc 00 212 610 125 274

Direction du festival : rdv-histoire@debdou.fr

www.debdou.fr

Facebook Les rendez-vous de l’Histoire de Debdou

 

[1] Extrait du site wikipédia. L’histoire des juifs au Maroc faisant l’objet de plusieurs controverses notamment, cet extrait a été choisi car il résume globalement l’évolution de la présence juive au Maroc.